Skip to content
femme triste

Le guide de la dysphorie de genre

Cet article a été mis à jour le .

Ici à My Transsexual Date, nous n’évoquons pas uniquement les sujets liées au monde des rencontres transgenres. Vous êtes tombé ici parce que vous envisagez d’avoir une relation avec une partenaire trans ? Vous devez d’abord connaître la raison pour laquelle elles sont telles qu’elles sont.

Si vous cherchez des réponses, vous allez en apprendre beaucoup sur la dysphorie de genre. Continuez à lire, surtout si vous constatez que cela vous rappelle des aspects de votre vie.

Qu’est-ce que la dysphorie de genre?

La dysphorie de genre est également connue sous le nom de trouble de l’identité de genre. Cela depuis la 4e version du DSM (Manuel de diagnostique et statistique des troubles mentaux). Elle est identifiée comme:

fille avec dysphorie de genre

« l’identification intense et persistante à l’autre sexe, le sentiment persistant d’inconfort par rapport à son sexe ou sentiment d’inadéquation par rapport à l’identité de rôle correspondante. »

Pour que ces sentiments soient qualifiés comme dysphorie de genre, ils doivent entraîner une déficience ou une détresse apparente.

Les personnes atteintes de dysphorie de genre veulent surtout vivre selon leur identité de genre. Elles ont le besoin de s’habiller et d’avoir des manières qui sont principalement associées au sexe auquel elles s’identifient. Cela afin d’atténuer le trouble.

Les sentiments dysphoriques de genre peuvent se manifester de différentes manières. Une personne née avec un pénis par exemple, peut s’identifier comme une femme en privé. Une autre peut choisir un traitement hormonal substitutif (THS) ou une chirurgie de changement de sexe (CRS) afin de se débarrasser de la dysphorie de genre.

La dysphorie de genre est-elle un trouble mental ?

C’est un trouble mental mais PAS une maladie mentale. Ce n’est pas non plus synonyme de non-conformité de genre.

Cette dernière ne fait que traiter le non-respect des normes dictées par la société en matière de comportement d’un genre.

fille avec désordre mental

Les gens associent souvent le mot « trouble » à quelque chose de négatif. Le trouble d’identité de genre a donc été renommé dysphorie de genre. Cela afin de décrire une personne dont le sexe et le genre ne sont pas en adéquation.

Niveaux de dysphorie de genre

La définition de la dysphorie de genre n’est pas toute noire ou toute blanche. Elle varie également en fonction de certains niveaux.

Des personnes trans sont parfaitement capables de garder leurs parties génitales. Elles acceptent de vivre comme le genre auquel elles s’identifient sans avoir à subir une transition complète.

femme transgenre avec dysphorie de genre

D’autres vont jusqu’au bout. Elle trouvent une tranquillité d’esprit en sachant que tout ce qui les concerne correspond au sexe auquel elles s’identifient.

Cependant, ne pensez pas que la première catégorie de personnes accepte qu’on s’adresse à elles en fonction de leurs parties génitales, parce qu’elles se reconnaissent tout de même complètement du genre auquel elles s’identifient. Bien qu’elles gardent certaines parties d’origine.

Ai-je une dysphorie de genre?

Pour répondre à cette question, vous devez en savoir plus sur les symptômes et les causes d’une dysphorie de genre.

Sachez que vous pouvez vous y retrouver. Avant votre transition, soyez sûr de vous. Consultez un expert, parce que cela aura beaucoup de répercussions dans votre vie.

Les symptômes de la dysphorie de genre

La dysphorie de genre se manifeste différemment selon les groupes d’âge. À partir du DSM-5, les professionnels de la santé tentent de la diagnostiquer chez les enfants, les adolescents et les adultes en se concentrant sur la présence des symptômes suivants :

Les enfants

  • entre 6 mois ou plus : un décalage entre le sexe vécu / exprimé de l’enfant et celui qui lui a été attribué à la naissance ;
  • envie évidente d’être d’un autre sexe (ou d’une autre identité de genre comme non binaire) ou leur insistance prononcée sur le fait qu’ils sont en fait d’un autre sexe ;
  • chez les garçons (assignés), une préférence marquée pour porter quelque chose qui simule des vêtements « féminins » et / ou une résistance à enfiler des vêtements faits pour « hommes » ;
  • chez les filles (affectées), une préférence marquée pour porter quelque chose qui simule des vêtements « masculins » et / ou une résistance à enfiler des vêtements faits pour « femmes » ;
  • forte envie d’assumer des rôles mixtes dans les jeux de rôles ;
  • besoin sévère de jouets, jeux, passe-temps ou activités qui sont principalement utilisés par l’autre sexe ;
  • répulsion sévère sur son anatomie sexuelle.
une enfant

Si les 7 symptômes ci-dessus sont présents, une dysphorie de genre peut être diagnostiquée. Cela, s’il s’agit d’une déficience ou d’une détresse significative dans les principaux domaines de la vie tels que :

  • les relations sociales ;
  • l’école ;
  • le domicile.

Adultes et adolescents

  • un décalage entre le sexe exprimé / vécu de la personne et les principales caractéristiques sexuelles (organes sexuels) et / ou les caractéristiques sexuelles secondaires (seins, poils) qui dure au moins 6 mois ;
  • grave désir de se débarrasser de ses caractéristiques sexuelles primaires et / ou secondaires ;
  • grave besoin de caractéristiques primaires et / ou secondaires du sexe manifestées par l’autre sexe ;
  • envie grave de vivre comme l’autre sexe (ou comme alternative) ;
  • conviction profonde que l’on correspond aux sentiments et réactions typiques de l’autre sexe.
une adolescente

Si au moins 2 des symptômes ci-dessus sont apparents, une dysphorie de genre peut être diagnostiquée. Cela si elle comprend une déficience ou une détresse cliniquement significative dans les principaux domaines de fonctionnement de la vie tels que :

  • les relations sociales ;
  • l’école ;
  • la maison.

Les comportements mixtes peuvent commencer dès l’âge de deux ans. cela marque également le début de la période de développement au cours de laquelle les enfants commencent à exprimer des comportements et des intérêts en fonction de leur sexe.

La dysphorie de genre qui survient tôt dans la vie, commence généralement dans l’enfance. Elle peut se poursuivre jusqu’à l’adolescence et à l’âge adulte.

La dysphorie de genre tardive peut survenir au moment de la puberté ou bien plus tard dans la vie.

Causes de la dysphorie de genre

Il n’y a pas encore d’études connues sur les causes de la dysphorie de genre. Cependant, il existe trois principaux suspects pour expliquer pourquoi la dysphorie de genre entre en jeu:

  • les gènes ;
  • les facteurs environnementaux ;
  • les influences hormonales dans l’utérus.
femme qui boit un thé

Les sentiments et l’envie d’activités mixtes peuvent se manifester chez un enfant âgé de 2 à 4 ans. De nombreux parents signalent ultérieurement que leur enfant ont toujours manifesté leur intérêt pour les deux sexes. Seul un petit nombre d’enfants atteints de dysphorie de genre continuent de présenter ces symptômes. Ils peuvent persister jusqu’à leur adolescence ou bien plus tard dans leur vie.

Normalement, les enfants qui souffrent de dysphorie de genre sont invités à consulter un professionnel au moment de leur entrée à l’école. C’est le cas en particulier si les relations avec leurs amis s’avèrent difficiles ou si les parents trouvent que les problèmes d’identité de genre de leur enfant ne sont pas qu’une phase.

Le début de la dysphorie de genre chez l’adulte se produit normalement du début au milieu de l’âge adulte. Les 2 phases habituels pour développer la dysphorie de genre sont :

  • La première phase – elle est normalement observée à la fin de l’adolescence ou à l’âge adulte. Elle est la continuation de la dysphorie de genre qui s’est déclarée dans l’enfance ou au début de l’adolescence.
  • Le second phase – il s’agit de signes plus manifestes d’identification croisée. Ils apparaissent plus tard et à un rythme plus progressif. Cela avec une présentation clinique au début et au milieu de l’âge adulte.

Traitement de la dysphorie de genre

  • pour les enfants, sont recommandé les conseils individuels et familiaux ;
  • pour les adultes, la thérapie individuelle et / ou en couple est ce qui est préférée ;
  • la thérapie de remplacement hormonal (THS) et la chirurgie de réassignation sexuelle (CRS) font également partie des approches courantes dans le traitement de la dysphorie de genre. Celles-ci ne sont cependant pas préférées pour toutes les personnes qui en souffrent.

Ajoutez à cela que la dysphorie peut perdurer après ces traitements. C’est à ce moment-là que la possibilité d’une psychothérapie devrait être discutée.

femme avec dysphorie de genre

De nombreuses personnes sont capables de surmonter ces symptômes par elles-mêmes; c’est généralement rendu possible par un environnement plus inclusif et tolérant.

Pour autant, on ne peut pas ignorer à quel point la psychothérapie peut être utile. C’est particulièrement la cas pour provoquer la découverte de son identité. Cela facilite le bien-être et permet de faire face à des émotions qui peuvent provenir de difficultés telles que la stigmatisation sociale.

Ceux qui ont un diagnostic précoce, un environnement favorable et un traitement complet sont ceux qui réussissent le mieux à surmonter la dysphorie de genre. Si vous vous en préoccupez actuellement, il est préférable de consulter un spécialiste.

Publié dans Infos transsexuelles

À propos de l’auteur

Amanda Valentine Dela Cruz
Just a random trans woman playing with makeup and skincare. Loves bacon and the operating table. I'm also the author of the dating guide book Dating Transgender Women for Gentlemen. Know more -> dtwfgbook.com

Articles similaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *